De Gaulle en échec Dakar 1940

De Gaulle en échec

Dakar 1940

« Le centième jour » L’armistice est signé dans le wagon de Foch le 22 juin 1940, à Rethondes. En dépit du coup porté par l’Angleterre le 3 juillet, à Mers-el-Kébir, il fallait remettre la France dans la guerre. Dakar, place forte commandant la route du Cap, Dakar, capitale prestigieuse du plus grand territoire de l’Empire colonial français, est choisi à cet effet par Churchill et de Gaulle. 23 septembre, la France Libre — âge, trois mois — hisse le pavois. 6 heures du matin : elle monte au créneau de l’actualité mondiale. 6 heures du soir : elle en redescend. Le sang a coulé, de Gaulle renonce. L’escadre anglaise poursuit : deux jours plus tard, la déroute. Vichy vainqueur sur toute la ligne. 26 septembre, cent jours après l’Appel du 18 juin, le Général s’interroge : « Ne vaudrait-il pas mieux se retirer ? » Le 28, tandis que la presse internationale sonne le glas, dans une lettre à Madame de Gaulle il confirme : « Tous les plâtras me tombent sur la tête », non sans ajouter « mais mes fidèles me restent fidèles… » Un mois plus tard, 27 octobre, à Brazzaville de Gaulle donne à la France en guerre sa première forme de gouvernement. Le 17 novembre, ayant fixé leurs objectifs à ses forces armées, il regagne Londres où Churchill reconnaît de facto sa souveraineté.

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.